Comprendre les processus d'apprentissage

Stanislas Dehaene propose de comprendre les processus d'apprentissage grâce à une meilleure connaissance du cerveau humain. Pour lui, deux conditions d'apprentissage fondamentales: 1/ que le cerveau soit bien nourri 2/ que le climat (scolaire ou non) permette d'apprendre sereinement...

abu3imran
5 novembre 2018 - 5:28pm
0

Stanislas Dehaene propose de comprendre les processus d'apprentissage grâce à une meilleure connaissance du cerveau humain.

Pour lui, deux conditions d'apprentissages fondamentales :
- que le cerveau soit bien nourri
- que le climat (scolaire ou non) permette d'apprendre sereinement

EN CLASSE

-Contrôle de soi et respect des autres.
Les enfants peuvent apprendre à se contrôler. Notamment par des petits jeux en classe lorsque le niveau sonore n'est plus propice aux apprentissages. (jeu de la statue etc...)

- Respect de la curiosité naturelle des enfants
TOUS les enfants naissent avec une grande curiosité. Le petit bébé même, se tourne vers ce qui le surprend, ce qui l'étonne, s'il s'interroge sans cesse.
Est-ce que l'école ne tue pas progressivement la curiosité ? Par exemple, en ne fournissant pas aux enfants un environnement assez stimulant. Il faut créer un environnement scolaire dans lequel la curiosité et la créativité de l'enfant sont suscitées et récompensées.

- Mouvement : L'enfant doit être encouragé a être actif et non immobile dès les petites classes.

EN FAMILLE : 

L'école doit encourager les familles à ce qu'ensemble ils soient un cercle vertueux.

- Respecter son bébé dès la grossesse. En effet, l'exposition à l'alcool in utéro expose à des problèmes dans le cerveau de l'enfant qui plus tard peuvent se traduire par des gestes non contrôlés.

- les émotions ont un rôle majeur dans le processus d'apprentissage ! on ne doit pas les négliger.

- Le sommeil fait parti des facteurs essentiels de l'apprentissage. Or il diminue du fait de toutes les stimulations contemporaines. Le sommeil doit être préservé et protégé.
D'après Stanislas Dehaene, certains troubles du comportement se résolvent une fois que les problèmes de sommeil sont stabilisés.

- les rythmes d'apprentissages : pour que les apprentissages soient qualitatifs, ils doivent avoir lieu tous les jours. Pas 4 jours ou 5 jours mais TOUS les jours de la semaine. Les parents peuvent créer un environnement à la maison en continuité des apprentissages de l'école.

- laissez les ados faire la grasse matinée ! Ils n'ont en effet pas les mêmes besoins que les adultes ou jeunes enfants.

- les écrans doivent être utilisés intelligemment, dans un but pédagogique. Attention aux utilisations passives !

POUR LES ENSEIGNANTS

Le cerveau a besoin des grands piliers de l'apprentissage:

- Le cerveau doit faire attention
- Le cerveau doit être engagé ! (Qu'il génère des hypothèses)
- Le cerveau a besoin d'un retour sur l'erreur 
- Le cerveau doit avoir l'occasion de consolider (un retour possible sur les apprentissages antérieurs)

STOP aux pressions des programmes et du temps ! 
STOP aux cours magistraux ! 
OUI aux discussions en groupe, OUI aux exposés, OUI aux questions et aux petits problèmes à résoudre.

"le jeu est aux mathématiques ce que le livre est au langage"; Laissez les jouer, confronter leurs hypothèses, résoudre des problèmes seuls ou en groupes.

POUR LES DIRECTEURS OU GESTIONNAIRES

- Des classes surchargées ne permettent pas une optimisation des apprentissages. 1 enfants pour 10/12 maximum

- C'est un fait, on pprend mieux dans des conditions de jeu, de plaisir et dans lesquelles l'erreur est tout à fait tolérer ! Ces thématiques doivent avoir une place d'honneur dans vos projets pédagogiques.

- Les notes ne doivent jamais être des sanctions ! Revoir et repenser les systèmes de suivi et d'évaluation !

Les écoliers français montrent à travers les tests internationaux, qu'ils n'ont pas confiance en eux. La notation interprétée de manière négative à un réel impacte sur le futur des enfants.

- Les enfants doivent trouver à l'école ce qu'ils ne trouvent pas à la maison. A vous de faire de vos écoles des sanctuaires de richesses intellectuelles et pédagogiques.

- L'apprentissage des langues, avant la puberté ! ce sont les courbes en neurobiologie qui le disent ! En effet, on observe une baisse progressive de la plasticité cérébrale à l' adolescence. Pensez donc à l'enseignement précoce et immersif des langues !

Voici un petit aperçu de l'interview audio de Stanislas Dehaene sur France culture, que vous pouvez écouter ici

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Auteur

abu3imran
Portrait de abu3imran
Offline
Last seen: Il y a 2 jours 13 heures
Joined: 03/29/2014 - 05:18