Ecole démocratique, Kesako?

Aujourd'hui, projecteurs sur les écoles démocratiques. Frederic Miquel, fondateur de l'école du point d'O à Tours et membre d'Eudec, répond à nos questions !

umm3imran
5 novembre 2018 - 5:28pm
0

Ecole démocratique, Kesako?

Nous en parlions récemment dans l'article "écoles privée hors contrat Kesako". Il existe une multitude de types d'écoles.

Pour rappel, une école privée hors-contrat est un établissement indépendant qui n’a pas signé d’accord avec l’Etat et qui ne reçoit donc aucun financement de sa part.

Les écoles confessionnelles, les écoles alternatives (à pédagogies mixtes, les pédagogies Montessori, Steiner, Freinet), les écoles démocratiques, les écoles bilingues, multilingues les écoles en ligne.... et les écoles qui sont tout ça à la fois dessinent le paysage de l'enseignement privé souvent hors-contrat.

Aujourd'hui, projecteurs sur les écoles démocratiques. Frederic Miquel, fondateur de l'école du point d'O à Tours et membre d'Eudec, répond à nos questions !

Interview - Ecole démocratique par Umm3Imran le 03 mars 2018

Présentation

Hudhud : Pouvez-vous vous présenter ?

Frédéric Miquel : Je suis Frédéric Miquel, j'ai 60 ans, j'ai un fils de 21ans et qui ne s'est pas toujours bien senti à l'école, qui en tout cas, n'était pas scolaire. Quand il avait 9 ans je me suis intéressé aux enfants à Haut potentiel, nous lui avons fait passer un test qui a confirmé ce que nous pensions. Cela m'a rappelé ma propre enfance. J'ai donc essayé de l'accompagner dans sa scolarité dans un système classique pour qu'il ne souffre pas trop et en parallèle, je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose, pour les enfants qui ne collent pas au système scolaire existant, mais qui sont quand même intelligents et qui méritent également qu'on s'occupe d'eux.

J'ai repris des études en sciences de l'éducation en 2013, avec l'idée de faire un doctorat. J'ai passé mon master en 2014 et je prépare actuellement un doctorat. Je travaille sur les apprentissages inconscients, en particulier dans les écoles démocratiques de type Sudbury. C'est en gros : "comment on apprend sans se rendre compte qu'on apprend".

J'ai créé en Janvier 2015 Objectif 100%, qui a pour objectif de passer de l'éducation pour tous à la réussite de chacun qui est une association de recherche en sciences de l'éducation. Dans ce cadre là, nous avons mis en œuvre notre premier projet, qui est la création du Point d'O : école démocratique.

 

Alors justement, qu'est-ce qu'une école démocratique ? Existe-t-il plusieurs types d'école démocratique ?

Une école démocratique respecte 2 conditions :

  1. Une éducation libre. Nous considérons que l'enfant est libre de ses apprentissages, il peut faire des choix qui engagent son éducation. C'est le principe de base.
  2. Une gestion démocratique . Elle est gérée par l'ensemble de la communauté, que ce soit les enfants ou les adultes qui interviennent et ceci par le biais d'un conseil d'école, une assemblée. Une gestion dans laquelle tous les membres ont une voix quelque soit leur âge.

 

Qu'appelez-vous gestion démocratique?

On se base sur le modèle démocratique occidental avec ses 3 piliers : le législatif, l'exécutif, et le judiciaire.

Le conseil d'école est le pouvoir législatif : C'est une organisation composée des membres de l'école, adultes, enfants confondus. Il fait les lois, les règles et il est basé sur l'égalité des voix pour la gestion de l'école.

Les adultes et responsables des commissions nécessaires au fonctionnement de l'école représentent l'exécutif.

Le conseil de justice est l'organe qui gère les infractions aux règles communes mise en place par le conseil d'école (judiciaire). Chez nous ça s'appelle le conseil de justice (dans les écoles de type Sudbury) mais il n'y a pas de conseil de justice dans toutes les écoles démocratiques.

Il y a deux grandes familles d'écoles démocratiques : Summerhill et Sudbury;

  1. La 1ère famille est initiée par l'école démocratique Summerhill en Grande Bretagne, créée en 1921 par Alexander Neil. Elle existe toujours.
  2. La seconde grande famille est composée des écoles de type Sudbury.  Créées il y a 50 ans, aux Etats-unis en 1968.

Le principe de base est le même : une éducation libre et une organisation démocratique.

Seulement dans l'organisation des écoles démocratiques héritières de Summerhill, les litiges, les conflits et les infractions sont réglés dans les assemblées, en session plénière alors que les écoles de type Sudbury, on délègue le traitement de ces problèmes au conseil de justice.

La deuxième différence est d'ordre pédagogique. Dans les écoles de type Summerhill, des cours sont proposés mais l'assistance n'est pas obligatoire. Il y a un emploi du temps, avec des matières, des professeurs disponibles, des évaluations et des notes dans les cours choisis par les enfants.

Dans le modèle Sudbury, on se base essentiellement sur les apprentissages autonomes. C'est un modèle un peu plus libertaire où il n'y a pas de cours, pas d'évaluation, pas de programme, pas d'emploi du temps, pas de note. Les enfants sont complètement libres de choisir leur occupation de la journée.

Et on a un curseur entre les deux pour certaines écoles : qui s'inscrivent, ni dans un mouvement ni dans l'autre, qui prennent un peu des deux.

En France, il y a 3 ans les écoles démocratiques n'existaient pas. Et maintenant, il y a 31 écoles répertoriées et une dizaine d'ouvertures prévues pour 2018. Elles sont quasiment toutes membres d'Eudec France. Le modèle Sudbury ou d'inspiration Sudbury est majoritaire.

 

Sous quel statut sont déclarées ces écoles ? (Association, entreprise ?)

A ma connaissance, une seule école démocratique est sous statut d'entreprise, à Lyon, le reste des écoles a un statut d'association.

Il y a des réflexions sur d'autres statuts comme les scops, qui ont des avantages et inconvénients , à étudier.

 

Les écoles démocratiques ont-elles vocation à passer sous contrat avec l’état ?

A priori non, car il faudrait s'engager à respecter le programme de l'éducation nationale, et ce n'est pas le cas, nos écoles étant majoritairement de type Sudbury.

Eudec, dans le cadre de son pôle action politique travaille sur le long terme à proposer une autre forme d'association avec l'état, avec d'autres conditions pour passer sous contrat. C'est un sujet auquel je tiens en particulier, qui serait qu'une école pour être finançable sur fonds publics  devrait être une structure de l'économie sociale et solidaire, qu'elle s'engage à ne reverser aucun dividende, bénéfice, à ne pas demander de frais de scolarité et ait une politique de recrutement qui garantisse la mixité sociale. Le financement se ferait sur la base de ce que coûte un élève du secondaire ou du primaire.

 

Processus de création

Pourquoi créer une école démocratique plutôt qu'une autre?

Pour la Liberté d'apprentissage et l'apprentissage de la liberté. La vocation de l'école, c'est de faire des citoyens, la vocation de l'éducation c'est de permettre aux jeunes adultes de survivre dans le monde dans lequel ils vont évoluer; quelque soit l'environnement dans lequel ils évoluent. On ne peut pas demander à des gens d'être des citoyens responsables s'ils sont pris pour des mineurs toute leur vie. On ne peut pas attendre d'eux qu'ils soient autonomes si on ne leur  donne aucune autonomie étant jeunes, et il ne faut s'attendre à ce qu'il soit capable de faire des choix, s'ils n'ont jamais été en situation de faire des  choix  et d'en assumer les conséquences. Alors nous, on leur donne cet environnement là.

Pour la Liberté d'apprentissage et l'apprentissage de la liberté.

Les créateurs d'écoles démocratiques doivent-ils être dotés de compétences particulières ? Y a-t-il des conditions pour ouvrir une école démocratique ?

Des compétences d'abord humaines, quand on recrute quelqu'un dans une école démocratique, on se moque de ses diplômes, de ses savoirs -faires, c'est d'abord le savoir être qui va être regardé. Il faut pouvoir accepter qu'un enfant de 6 ans n'ait pas envie de faire ce qu'on veut qu'il fasse, accepter qu'il puisse faire ce qu'il a décidé pour lui même et cela renverse considérablement l'idée qu'on a de l'adulte.

Des compétences d'abord humaines

Ensuite une création d'école démocratique, quelque soit la forme qu'on lui donne, c'est une entreprise. Il est important que dans l'équipe on ait des compétences de création d'entreprise. Que l'équipe créatrice rassemble toutes les compétences nécessaires à la gestion durable d'une entreprise.

Des compétences de gestion d'entreprise

 

Comment sont accueillies les écoles démocratiques par les autorités publiques ? Et par le grand public?

C'est très variable, il y a des rectorats qui sont très ouverts, et d'autres beaucoup moins, surtout en Bretagne et un peu en vendée. C'est la même chose pour les inspections académiques, il y a des inspecteurs qui trouvent l'idée géniale et d'autres qui mettent en demeure sans ménagement.

Et pour les parents, pour reprendre votre expression, nous arrivons parfois comme le messie mais ça peut être le probléme, car nous arrivons au dernier moment,  comme la solution de la dernière chance. Avec certains parents il peut y avoir un hiatus, car ils ont besoin d'une autre école, mais ne comprennent pas et n'adhèrent pas forcement au modèle ou fonctionnement de l'école démocratique dans le fond comme dans la forme. Mais ils sont souvent très vite rassurés, quand après des années de galère, ils voient que leur enfant est heureux, content de retourner dans un groupe, au sein d'une école.

Et puis pour la grande majorité, il y a une confusion entre école alternative/école montessori (qu'ils ne connaissent pas forcement), et école démocratique.  Pour certains, nous sommes des irresponsables, et les enfants qui sortiront de nos écoles seront des enfants rois tyranniques qui n'auront aucun sens de la contrainte, qui seront des inadaptés sociaux. Malgré les 50 ans d'écoles Sudbury et 100 ans d'école démocratique qui ont fait leurs preuves dans le monde, il faut encore convaincre dans le paysage français.

 

Fonctionnement de l'école

Quelles sont les particularités pédagogiques et organisationnelles d'une école démocratique ? Qu’est-ce qui les différencie des autres établissements ?

Je ne peux parler que des écoles Sudbury mais je dirais que la particularité des écoles Sudbury, c'est qu'il n'y a pas de journée type. La journée type, c'est les horaires d'ouverture de l'école : de 8 à 17h30, les jeunes doivent arriver avant 10h. Les horaires donnent un cadre large.

Il n'y a pas d'enseignements qui ne soient pas sollicités.

Il n'y a pas d'enseignements qui ne soient pas sollicités. La structure n'est pas organisée pour dispenser des enseignements. A Tours, nous avons une salle d'étude, mais il n'y a pas d'enseignement.

S'il y a un besoin, si les enfants formulent une demande, on les aide à trouver les ressources (sites, bouquins, personnes, sorties, vidéo, professionnels). La demande dépend beaucoup des profils. Ils vivent, donc font des expériences et apprennent sans se rendre compte qu'ils apprennent. Pour que cela fonctionne, il faut un environnement physique bienveillant.

Quand il y a un environnement riche c'est mieux, un extérieur est vraiment un atout. Mais quand on est une école de ville, on crée du réseau, avec un fablab, une épicerie solidaire, on regarde les associations environnantes, pour être au cœur d'un environnement social.

Les enfants s'occupent, soit en étant soit seuls, soient en groupe. Il y a ceux qui jouent, ceux qui lisent, ceux qui sont sur les écrans, ceux qui bossent de manière un peu formelle, dans un objectif qui leur est propre (parce qu'ils veulent passer un examen par exemple). On leur offre une denrée géniale qui est le temps. 

On leur offre une denrée géniale qui est le temps. 

 

Quelle est la place des religions ou des croyances individuelles, dans une école démocratique ?

Au sein de l'école, elle est entière dans le cadre de la laïcité tel que la loi de 1905 la promeut. Une liberté de pensée totale et une liberté d'expression totale dans la mesure où ça ne porte pas atteinte à autrui. On peut avoir des conversations métaphysiques, spirituelles, politiques, sans aucun complexe, dans la mesure où ça ne heurte la sensibilité de personne. Dans les équipes, les croyances sont diverses et respectées.

les croyances sont diverses et respectées.

Il n'y a pas d'école démocratique confessionnelle à ma connaissance, pas d'école démocratique musulmane. Il y a des écoles un peu plus politiques que d'autres, le modèle Sudbury revendique son apolitisme, nous ne sommes pas là pour changer la société, on est là pour permettre à des jeunes humains, de trouver leur place dans la société. Après s'ils veulent changer la société par des actions quelconques, cela relèvera de leur initiative personnelle.

Par contre il y a des écoles démocratiques qui ont des projets de sociétés...

 

11. Quelles difficultés ces écoles rencontrent-t-elle au quotidien ?

L'accessibilité financière comme toutes les écoles hors-contrat, du coup pour être le plus accessible possible ça nous amènent à une fragilité financière pour réduire les couts.

La reconnaissance par les institutions de la légitimité du modèle.

 

12. Quels sont les tarifs d'une école démocratique. Comment se justifient-ils?

Au point d'O nous sommes à 3900 euros par an.  En France ca va généralement de 3000euros à 5000euros par an selon l'implantation (les prix des loyers diffèrent pas mal selon la ville par exemple). D'autres sont moins chères, en Bretagne, l'année tourne autour des 1500euros, mais compte énormément sur le bénévolat.

 

Soutien

Existe-t-il un réseau ? Une aide pour l'ouverture d'une école de ce type ?

En France il y a Eudec France. Eudec est une association européenne et Eudec France est le chapître français de cette association. La mission d'Eudec, en gros, c'est promouvoir une approche où: " tout enfant peut être libre de faire des choix de manières libres et éclairés en matière d'éducation et de vie."

Et Oui, absolument, il y un accompagnement aux créateurs d'écoles démocratiques.

D'abord il y a des rencontres 4 fois par an, la prochaine aura lieu le 17 et 18 mars à Tours, c'est ouvert à tout le monde.

D'autre part, l'association est organisée en plusieurs pôles, dont un pôle "Animation de la vie interne"  qui sert aux échanges entre les membres et un pôle "soutien un terrain" pour la formation au plus près des créateurs, la mutualisation, l'information et la formation.

 

Quels conseils donneriez-vous aux porteurs de projet d'école démocratique?

De visiter d'autres écoles démocratiques, encore et encore. D'aller faire des immersions dans un maximum d'écoles. De lire, regarder des vidéos, se renseigner sur le sujet.

 Enfin d'avoir dans les équipes des personnes solides, des compétences variées pour affronter les difficultés et la charge des contraintes administratives et financières.

Pour se renseigner sur les écoles démocratiques, rendez-vous sur le site eudec.fr sur lequel on pourra trouver les adresses des écoles, venir les visiter, participer aux portes ouvertes et rencontrer les membres au meetings d'eudec.

 

Propos recceuillis par Umm3Imran. Remerciements particuliers à Frédéric pour sa participation.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Auteur

umm3imran
Portrait de umm3imran
Offline
Last seen: Il y a 6 mois 3 semaines
Joined: 08/11/2016 - 16:16