Ecole Montessori, Kesako ?

Une école Montessori repose sur la philosophie, la pédagogie et le matériel pensée par la médecin italienne du début du XXe siècle, Maria Montessori. A partir de ses observations d’enfants, elle a théorisé une pédagogie scientifique qui repose sur un environnement physique et humain permettant à l’enfant de développer tous ses potentiels. La pédagogie Montessori ne se résume pas à un ensemble d’outils et de techniques. Lumière sur les écoles privées Montessori dont on croit tout savoir...Diane Vandaele de l'AMF, répond à nos questions.

umm3imran
28 avril 2019 - 5:04pm
0

Interview - Ecole Montessori, Kesako?

Présentation

1. Pouvez-vous vous présenter ?

Diane Vandaele, salariée de l’Associtaion Montessori de France. Educatrice Montessori pour les enfants de 3 à 6 ans.

2. Qu'est-ce qu'une école Montessori ? Existe-t-il plusieurs types, d'école Montessori ?

Une école Montessori repose sur la philosophie, la pédagogie et le matériel pensée par la médecin italienne du début du XXe siècle, Maria Montessori. A partir de ses observations d’enfants, elle a théorisé une pédagogie scientifique qui repose sur un environnement physique et humain permettant à l’enfant de développer tous ses potentiels. La pédagogie Montessori ne se résume pas à un ensemble d’outils et de techniques. C’est avant tout une philosophie, une manière de percevoir l’enfant, en le considérant comme l’acteur de sa propre construction. Elle se décline selon les grands stades de développement : 0-3 ans, 3-6 ans, 6-12 ans et 12-18 ans. Il existe donc des écoles maternelles, élémentaires et des collèges.

3. Sous quel statut sont déclarées ces écoles ? (Association, entreprise, publique, privé).

La très grande majorité des écoles Montessori sont aujourd’hui des écoles privées hors contrat sous forme associative ou de société. Quelques-unes sont cependant des écoles privées sous contrat avec l’Etat.

4. Les écoles Montessori ont-elles vocation à passer sous contrat avec l’état ?

Certaines écoles le souhaitent, d’autre non car elles veulent garder leur indépendance. Quoi qu’il en soit, la signature d’un contrat avec l’état reste difficile car les éducateurs Montessori doivent être formés et d’autres aspects dans l’organisation de la pédagogie rendent ce partenariat compliqué également.

 

Processus de création

5. Pourquoi et comment crée t-on une école Montessori ?

Le seul moyen aujourd’hui de permettre à la pédagogie Montessori d’exister est de créer une école. En effet, même si certains professeurs des écoles pratiquent la pédagogie Montessori à l’école publique, il reste difficile de la mettre en pratique de manière pleine et entière car il faut une formation rigoureuse, du matériel adapté, des groupes d’âges mélangés et des temps de travail longs pour les enfants, donc sans coupure en milieu de matinée ou d’après-midi.

Un grand nombre de parents sont aujourd’hui intéressés par cette pédagogie et des listes d’attente existent dans de nombreuses écoles. Des porteurs de projets souhaitent donc créer des écoles pour répondre à cette demande et surtout pouvoir offrir une pédagogie respectueuse du rythme d’apprentissage des enfants, tant sur le plan humain que sur celui des savoirs de base.

6. Les créateurs d'écoles Montessori doivent-ils être dotés de compétences ou diplomes particuliers ? Y a-t-il des conditions pour ouvrir une école Montessori ?

Les conditions pour ouvrir une école Montessori sont celles prévues dans le code de l’éducation. La nouvelle loi d’encadrement des écoles hors contrat viendra modifier ces critères cette année, avec un risque certain de voir le nombre d’ouverture d’école Montessori se réduire car les critères sont beaucoup plus contraignants.

L’Association Montessori de France n’est pas en mesure de poser des conditions à l’ouverture d’école car Maria Montessori n’a jamais voulu protéger son nom. Cependant, l’AMF souhaite que chaque classe Montessori dispose d’un éducateur formé par un centre de formation reconnu par l’Association Montessori Internationale. Parce que la pédagogie Montessori repose sur des groupes d’enfant d’âges mélangés et souhaite favoriser au maximum l’autonomie des enfants, l’AMF conseille également d’accueillir à l’ouverture de l’école un dizaine d’enfant uniquement, puis une dizaine la 2e année  et une dizaine supplémentaire la 3e année afin de permettre à chaque groupe d’âge de s’emparer de l’ambiance pour, au bout de 3 ans, avoir constitué un groupe d’enfants qui a pleinement intégré les concepts Montessori et soit le plus autonome possible (connaissance du matériel, des règles de vie, repère dans l’espace, etc.)

7. Comment sont accueillis les projets d’écoles ou de classes Montessori par les autorités publiques ? Et par le grand public (parents...) ?

Les parents sont en général demandeurs d’avoir une offre éducative variée sur leur territoire et de nombreux parents souhaitent offrir la pédagogie Montessori à leurs enfants. Les autorités publiques étaient jusqu’ici bienveillantes mais, nous verrons avec la nouvelle loi d’encadrement des écoles hors contrat comment cela va évoluer….

 

Fonctionnement de l'école

8. Quelles sont les particularités pédagogiques et organisationnelles d'une école Montessori ? Qu’est-ce qui les différencie des autres écoles ?

La pédagogie dite « Montessori » ne se résume pas à un ensemble d’outils et de techniques. C’est avant tout une philosophie, une manière de percevoir l’enfant en le considérant comme l’acteur de sa propre construction et sur laquelle repose toute la richesse de la démarche mise en œuvre par les éducateurs. L’objectif de l’éducation est de permettre le développement et l’expression du potentiel de chaque enfant, grâce à un environnement approprié et au respect de sa personnalité.

Ainsi, l’essentiel de l’éducation Montessori repose sur le développement de l’être humain dans toutes ses dimensions : physique, sociale, intellectuelle et émotionnelle. N’ayant pas les mêmes besoins au même moment, un environnement approprié, qui respecte l’histoire de chaque enfant, sa personnalité et son rythme, lui permet d’être le maître de son propre développement à travers des expériences choisies.

L’« environnement préparé » est un concept complexe de la pédagogie Montessori. Il repose sur des aspects à la fois matériels, physiques et temporels, humains mais aussi sociaux, pensés pour encourager l’activité autonome de l’enfant. Maria Montessori écrivait que « la fonction du milieu n’est pas de former l’enfant mais de lui permettre de se révéler. » Cet environnement est préparé de façon à permettre le développement et l’expression du potentiel de chaque enfant qui y évolue.

C’est un lieu d’humanisation, dont les contours et la portée dépassent largement ce que l’on appelle habituellement la salle de classe.

Dans un environnement Montessori, afin que leurs besoins soient respectés, les enfants sont libres de choisir leurs activités, parmi une gamme de propositions qui a été pensée et prévue pour répondre à leurs besoins particuliers. La possibilité pour l’enfant de poursuivre l’activité aussi longtemps qu’il le souhaite lui permet de satisfaire ses intérêts profonds et offre le temps nécessaire à la construction de l’intelligence, selon son propre rythme. Ce temps mis à la disposition des enfants leur permet de trouver le chemin vers la concentration, donc vers eux-mêmes, chemin qui les mènera vers les autres.
Matinée et après-midi offrent donc chacun deux heures et demie à trois heures d’activité autonome (activités individuelles ou en groupe pour les plus grands).

Le matériel Montessori constitue une aide au développement pour l’enfant, sa fonction principale étant de lui permettre d’explorer le monde, de s’en saisir et de se construire. Le matériel qui compose les activités offre à l’enfant un contrôle de l’erreur visible et tangible pour permettre l’autocorrection : l’enfant peut mesurer seul s’il a convenablement mené une activité à son terme. En se corrigeant lui-même, il devient indépendant de l’adulte, peut répéter l’activité à son rythme et développer peu à peu sa capacité de concentration.

Ce matériel permet ainsi à l’enfant de passer du simple au complexe, du concret à l’abstrait, sans avoir recours à l'appréciation de l'éducateur. L’enfant adopte une démarche semblable à celle du scientifique : il procède par tâtonnement, par une succession d’essais et d’erreurs, l’incitant à de nouvelles recherches et à toujours plus d'exactitude avant de découvrir par lui-même la généralité. Il n’a alors plus besoin du matériel comme support : l’enfant est passé du domaine de l’expérience à celui de la pensée.

Pour favoriser l’activité spontanée et l’autonomie, les objets sont adaptés à la taille et à la force de l’enfant, lui permettant de les déplacer, de les manier sans l’aide de l’adulte. Ils sont attrayants par la matière, la couleur et l’harmonie des formes, ils sollicitent la curiosité et invitent l’enfant à explorer, à manipuler selon ses goûts et ses intérêts immédiats. Cependant, la possibilité de maintenir avec intérêt l’attention de l’enfant ne dépend pas tant de la qualité des objets que des buts et de l’intérêt qu’offre l’activité.

L’éducateur, et les adultes qui interagissent avec l’enfant, le guident sur le chemin de ses apprentissages, de sa construction et lui permettent de faire ses propres expériences.

Ils interviennent avec justesse et discrétion, développant ainsi la confiance de l’enfant en ses capacités et instaurant un climat de confiance, de joie, de liberté et de respect mutuel. La connaissance théorique de l’enfant, complétée par l’observation, les aident à savoir quand leur intervention est réellement utile et justifiée.

Pour répondre aux périodes sensibles et aux besoins réels, l’éducateur doit être capable d’appréhender l’enfant là où il en est de manière individuelle, et d’avoir en permanence un regard nouveau sur lui, notamment grâce à un travail en équipe pédagogique.

Grâce à des présentations individuelles du matériel, éducateur et enfant vivent des moments privilégiés, où l’attention portée à l’enfant et l’adaptation à sa personnalité sont optimales.

Ainsi, pour Maria Montessori, devenir éducateur, ce n’est pas simplement acquérir des connaissances pratiques, c’est aussi et surtout développer certaines dispositions à être avec l’enfant (observation, vision positive de l’enfant, humilité, auto-examen, etc.) .

9. A quoi ressemble une journée type en classe Montessori ?

L’approche pédagogique est très variable selon les âges et, même si elle garde les mêmes fondamentaux (développement de la confiance en soi, de l’estime de soi, de l’autonomie, de l’épanouissement, etc.), la pédagogie Montessori sera appliquée différemment en fonction des âges des enfants car les besoins que sous-tendent leur phase de développement ne sont pas les mêmes.

Ainsi pour les enfants d’âge maternel, la journée de déroule autour d’activités individuelles que l’enfant choisi lui-même ou que l’éducateur lui présente. Les enfants travaillent donc beaucoup de manière individuelle, même s’il n’est pas interdit que travailler à plusieurs sur une activité (dans le calme et la concentration). L’enfant entre 3 et 6 ans doit d’abord se construire lui-même, intérieurement, avant de pouvoir se tourner vers les autres. Cependant, des temps de regroupement mêlant chants, histoires et discussions sont proposés chaque jour.

Pour les enfants d’âge élémentaire, les travaux seront davantage collectifs, avec une réflexion en groupe et des présentations à 3 ou 4 enfants en même temps. Les enfants de 6 à 12 ans sont vraiment tournés vers l’extérieur pour comprendre la société à laquelle ils appartiennent et apprendre à vivre en collectif de manière sereine.

10. Quelle est la place des religions ou des croyances individuelles, dans une école Montessori ?

Certaines écoles Montessori sont confessionnelles mais la grande majorité sont laïques. Chacun y est accueilli avec ses croyances et ses différences, dans le respect, le partage et la bienveillance. L’objectif de l’éducation Montessori est de tendre vers un monde de paix donc le respect de chacun fait partie intégrante de la philosophie des écoles Montessori.

11. Quelles difficultés ces écoles rencontrent-t-elles au quotidien ?

Les mêmes difficultés que les autres écoles hors contrat : réussir à proposer une pédagogie de qualité et à être à l’écoute des enfants et des parents, tout en gérant les ressources humaines, les aspects administratifs et financiers de l’école de la manière la plus professionnelle possible pour la pérennité de l’établissement.

12. Quels sont les tarifs d'une école Montessori. Comment se justifient-ils?

Les écoles Montessori coûtent en moyenne 500 euros par mois, avec de grandes disparités sur le territoire car un des postes importants reste la location des bâtiments. Or à surface équivalente, un loyer dans la Creuse n’est pas le même qu’un loyer à Paris ! Cette scolarité peut paraître élevée pour les parents mais elle est équivalente à ce que coûte un enfant dans le système traditionnel. Comme les écoles Montessori sont principalement privées hors contrat, elles ne reçoivent aucun financement public et la totalité de la scolarité est à la charge des parents (location des bâtiments, salaires des éducateurs, matériel, cantine, etc.).

 

Soutien

13. Existe-t-il un réseau ? Une aide pour l'ouverture d'une école de ce type ? ou pour la formation à cette pédagogie ?

L’Association Montessori de France souhaite développer davantage la mise en réseau des écoles et des éducateurs Montessori. Elle ne propose pas d’accompagnement en tant que tel des porteurs de projets et ne délivre pas de formation. L’Institut Supérieur Maria Montessori et le Centre de Formation Montessori Francophonie sont les deux centres de formation reconnus par l’Association Montessori Internationale en France.

14. Quels conseils donneriez-vous aux porteurs de projet d'école ? Ou aux enseignants s’intéressant à cette pédagogie

Avant d’ouvrir une école il faut avoir pris le temps de rencontrer d’autres porteurs de projets, d’être allé à la rencontre de directeurs d’écoles, d’avoir observé ce que signifie « gérer une école Montessori » et aussi d’avoir approfondi ce que représente la pédagogie Montessori sous tous ces aspects. L’idéal est évidemment d’avoir suivi une formation d’éducateur pour se rendre compte des tenants et des aboutissants et pouvoir avoir un lien avec les parents sur le contenu précis de ce qu’est la pédagogie Montessori. Sinon, il faut s’entourer d’une équipe solide et formée de manière rigoureuse car les études montrent que la pédagogie appliquée de manière partielle n’est pas aussi efficace que lorsqu’elle est appliquée sans tenir compte des tous les principes matériels et humains.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Auteur

umm3imran
Portrait de umm3imran
Offline
Last seen: Il y a 6 mois 3 semaines
Joined: 08/11/2016 - 16:16