Percée du privé hors-contrat, recul de la pré-scolarisation... analyse du dernier rapport de la DEPP

La Direction de l'Evaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) exerce ses compétences d'évaluation et de mesure de la performance dans les domaines de l'éducation et de la formation. Elle contribue à l'évaluation des politiques conduites par le ministère de l'Education Nationale. Lors d'un récent rapport, la DEPP a relevé quatre points intéressants à noter à propos de la rentrée scolaire 2017, qui sont les points suivants:

umm3imran
5 novembre 2018 - 5:28pm
0

La Direction de l'Evaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) exerce ses compétences d'évaluation et de mesure de la performance dans les domaines de l'éducation et de la formation. Elle contribue à l'évaluation des politiques conduites par le ministère de l'Education Nationale. Lors d'un récent rapport, la DEPP a relevé quatre points intéressants à noter à propos de la rentrée scolaire 2017, qui sont les points suivants:

  1. Dans le secteur public, la taille moyenne des classes accueillant uniquement des élèves de CP s’est réduite en éducation prioritaire, et ce phénomène est très fort en REP+
  2. Les taux de redoublement, historiquement bas, demeurent stables
  3. La scolarisation à deux ans recule
  4. La hausse des effectifs observée dans le secteur privé est portée par le hors contrat

Les deux derniers points nous intéressent particulièrement, et nous allons tenter de les développer dans les lignes qui suivent in sha Allah...


Parmi les 940 600 élèves scolarisés dans le secteur privé, 901 300 sont inscrits dans l’un des 4 750 établissements que compte l’enseignement privé sous contrat et 39 300 élèves dans l’une des 725 écoles du privé hors contrat. Ainsi, le poids du secteur privé hors contrat ne représente qu’une part très faible du privé (4,2 % des élèves).


La scolarisation à deux ans recule SAUF dans le privé hors-contrat

Initialement prévue pour réduire les inégalités scolaires, notamment dans les zones les plus défavorisées, la scolarisation précoce s’est développée au cours des dernières rentrées en Réseaux d'Education Prioritaires (REP) et REP+. Mais au lieu d'augmenter, à la rentrée 2017, le taux de scolarisation des enfants de 2 ans baisse de 3.8%, ce qui correspond à environ 4 000 enfants scolarisés en moins

C'est un choix des parents qui va à l'inverse du Plan 2 ans, lancé par le gouvernement précédent. Les parents vont aussi à rebours des préconisations internationales, notamment celles de l'OCDE, qui demandait une continuité éducative dans la scolarisation précoce.

C'est dans le hors contrat que l'on trouve la seule hausse de la scolarisation des moins de 3 ans (+16% soit 294 enfants en plus). Le privé hors-contrat, parlons-en justement..

L'envolée du privé hors-contrat

Le rapport de la DEPP fait état d'un autre fait très intéressant à remarquer, et qui contribue à un changement démographique du paysage éducatif français: l'explosion du privé hors-contrat.


Parmi les 940 600 élèves scolarisés dans le secteur privé, 901 300 sont inscrits dans l’un des 4 750 établissements que compte l’enseignement privé sous contrat et 39 300 élèves dans l’une des 725 écoles du privé hors contrat. Le poids du secteur privé hors contrat ne représente qu’une part très faible du privé (4,2 % des élèves). L'enseignement hors contrat représente 39 300 élèves au total soit 0.6% des élèves. 


Tout d'abord, il est intéressant de remarquer que les chiffres annoncés dans ce rapport sont assez différents des chiffres annoncés par la Fondation pour l'Ecole dans son communiqué d'octobre 2017. Dans tous les cas, un point d'accord est l'évolution très rapide du privé hors-contrat porté par l'ouverture de nombreux établissements alternatifs avec l'explosion de la pédagogie Montessori.

A la rentrée 2017, c'est 120 nouveaux établissements écoles, maternelles et/ou élémentaires, collèges et lycées qui ont ouvert. Ce qui représente une trentaine d'établissement privés hors-contrat de plus par rapport à l'année dernière. Les effectifs augmentent de 5 200 élèves à cette rentrée soit +15%.

A échelle un peu plus large, on notre encore mieux la tendance, avec une part du hors-contrat dans l'enseignement privé qui a doublé depuis 2010, passant de 2 à 4%. 

Le cas du privé hors-contrat confessionnel musulman

En ce qui concerne l'enseignement privé musulman, nous avons les chiffres de la Fédération Nationale de l'Enseignement Musulman (FNEM) qui annoncait, à sa dernière assemblée générale, près de 90 établissements confesionnels musulmans.

L'interêt des parents pour les établissements privés musulmans résulte de plusieurs facteurs:

  • les valeurs éthiques des établissements publics ou privés catholiques qui ne conviennent pas à leur pratique de la religion musulmane
  • mais aussi pour des raisons d'ordre pédagogiques: les dispositions mises en place par des structures plus petites, à taille humaine, avec des effectifs moins importants en classe, une promesse d'une approche nouvelle, centrée sur l'individualité et l'autonomie de l'enfant.

Sources:

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Auteur

umm3imran
Portrait de umm3imran
Offline
Last seen: Il y a 11 mois 4 semaines
Joined: 08/11/2016 - 16:16